Recherche

centres de recherche cereves
centres de recherche cereves

Le sommeil ne permet pas seulement de reprendre des forces. Il est indispensable au bon fonctionnement du cerveau et il permet aussi de préserver des fonctions essentielles à la vie et à son confort. Limiter son temps de sommeil expose à des risques concernant la vigilance, l'attention, la mémoire, l’apprentissage ou à des conséquences générales (cardiaques, vasculaires) et métaboliques ou hormonales en favorisant notamment un surpoids... Les troubles du sommeil sont la conséquence de pathologies touchant diverses spécialités médicales telles que la pneumologie, la neurologie, l’ORL, la psychiatrie, la cardiologie, la gériatrie, la pédiatrie… CEREVES a participé et contribue au développement de recherche concernant la vigilance et le sommeil.

Vigilance et endormissement
Depuis les années 1980, le Professeur Hérvé Vespignani a travaillé notamment sur la mise au point de dispositifs prévenant de l’imminence d'un assoupissement au volant. Cette recherche, en collaboration avec le Centre de Recherche en Automatique de Nancy ( CRAN) a abouti à mettre au point un volant "antisommeil" honoré par la remise de la Mémoire d'Or de la Recherche de la Prévention Routière.

Nacolepsie
Le Professeur Hervé Vespignani a le premier montré en 1988 l’intérêt du Mazindol en alternative aux amphétamines prescrites dans le traitement de la narcolepsie avant l’arrivée du modafinil  testé  lors de la guerre du Golfe en 1991

Jambes sans repos et impatiences
Le Professeur Hervé Vespignani a dirigé en 1992 une thèse de médecine montrant dans une étude ouverte l'intérêt majeur d'un agoniste dopaminergique (le  Piribédil) bien avant la reconnaissance mondiale de l'utilité de cette gamme de médicaments dans le traitement des impatiences des membres inférieurs

Autres travaux

 

 

Capteur pour l’enregistrement du sommeil

La recherche permet de faire évoluer les capteurs. Ils seront plus intelligents et facilement utilisables au domicile du patient, au travers de nouveaux supports comme un "pyjama médical".

 

Epilepsies

anticiper une crise d'épilepsie

Des chiens détecteurs décèleraient certains signaux électriques ou magnétiques, que seuls nos magnétoencéphalographies (MEG) peuvent percevoir, seraient ainsi capables d’avertir leur maitre de l’imminence d’une crise d’épilepsie.

Voir article de presse